L'association Juste ici soutient des projets artistiques en espace public

Festival BIEN URBAIN

10e édition - juin 2020

à Besançon

ANAIS FLORIN_BIEN URBAIN

Anaïs Florin – « Les Vaîtes avant l’écoquartier » #117 juin 2019

« “Jardiner” revient comme un mot lesté d’une nouvelle audace, et le “jardin” excède ici tout pré carré. C’est une pratique plus vaste, un grand appel d’air, une réoccupation de l’avenir un éperon, une chance de se rapporter d’une nouvelle manière à l’existant, dans cette situation très mêlée, indémêlable, de “diversité contaminée” (Anna Tsing). Gilles Clément nous a réappris ce que c’est que jardiner : c’est privilégier en tout le vivant, “faire” certes, mais faire moins (ou plutôt : faire le moins possible contre et le plus possible avec), diminuer les actions et pourtant accroître la connaissance (avec le sol, avec les peuples), faire place à la vie qui s’invente partout, jusque dans les délaissés… On peut agir comme on jardine : ça veut dire favoriser en tout la vie, parier sur des inventions, croire aux métamorphoses, prendre soin du jardin planétaire; on peut bâtir comme on jardine (cela demande de mêler architecture pérenne et architecture provisoire, de pas tout vouloir “installer”, de prendre des décisions collectives sur ce que l’on gardera, et ce dont au contraire on accepte la disparition). Il ne s’agit pas de désirer peu, mais au contraire d’imaginer davantage, de connaître davantage, de changer de registre d’abondance et d’élévation.
Jardiner les possibles ce n’est décidément ni sauver ni restaurer, ni remettre en état ni revenir; mais repartir, inventer, élargir, relancer l’imagination, déclore, sauter du manège, préférer la vie. »

“Nos cabanes”
Marielle Macé

ANAIS FLORIN_BIEN URBAIN ANAIS FLORIN_BIEN URBAIN ANAIS FLORIN_BIEN URBAIN ANAIS FLORIN_BIEN URBAIN ANAIS FLORIN_BIEN URBAIN ANAIS FLORIN_BIEN URBAIN ANAIS FLORIN_BIEN URBAIN ANAIS FLORIN_BIEN URBAIN ANAIS FLORIN_BIEN URBAIN